Ça (ne) sent (plus) le gaz…

Péripéties

Quelle magnifique surprise, hier soir, quand j’ai voulu cuisiner : plus de gaz dans la gazinière ! Eau chaude ? Itou ! J’essaye d’appeler mon fournisseur : temps d’attente proche de l’infini… Je descends pour prendre une photo de mon point de collecte (PCE) de gaz, et là surprise : arrêt du gaz pour non paiement !

Watt ze phoque ?!?

Revenons 2 semaines en arrière, juste avant les vacances. Il s’avère que je n’avais pas été débité pour l’électricité ni le gaz depuis mon déménagement en face, alors que j’ai bien l’électricité et le gaz. J’appelle le fournisseur et demande de statuer sur ma situation, et m’informe qu’il n’y a que la résiliation de l’ancien qui a été pris en compte, et que je vis probablement sur le compte de quelqu’un d’autre… Je demande donc de souscrire pour le nouvel appartement. Tout semble bien aller jusqu’au moment de donner le numéro du PCE…

Dans le modèle ultra-normalisé de codification du numéro de PCE, je dois avoir un numéro à 14 chiffres. Le hic : j’ai 14 caractères, dont 13 chiffres et 1 lettre, ce que le logiciel de Vattenfall refuse. La conseillère m’a proposé de quand même finaliser l’abonnement gazéifié, quitte à ce qu’on me relance pour obtenir un autre (?) numéro de PCE. Toutes les infos que je trouve indiquent que le numéro du PCE… ne figure pas sur le PCE mais sur la facture que je n’ai pas encore, et que ce fameux code à 14 caractères serait le numéro de série qui ne sert à rien pour les fournisseurs !!!

Aujourd’hui, j’ai envoyé un message expliquant ma situation auprès de Vattenfall, je vois dans mon espace client que je n’ai pas de contrat gaz souscrit et cela risque de prendre des jours avant de se décanter… Je ne précise pas que la température baisse, qu’on a besoin de se laver de temps en temps, et que le temps des soupes approche à grand pas !

La seule explication logique et rationnelle serait que ce soit lié au fournisseur de l’ancienne locataire, qui aurait omis de rompre son contrat. Et vu que je n’ai pas encore souscrit, je paye son défaut de paiement !

Si le gaz part, c’est un gaz con !

On a beaucoup jasé sur le Linky, mais saviez-vous qu’il existe l’équivalent chez GRDF : le GASPAR ! Il permet, comme son homologue électrique, d’envoyer des relevés de compteur par CPL et de faciliter la gestion des abonnements. Peut-être que, comme il s’agit de gaz, il doit sembler bien plus difficile de déterminer la nature des installations à domicile, mais il est toujours possible de déduire celle de quelques équipements (chauffe-eau, radiateurs, gazinière…) en fonction de la consommation, de la saison, etc.