Usurpation [Confinement, jour 18]

Coronavirus 2020 Quotidien Rencontres

Connaissez-vous ce magnifique minois ? Je vous présente L, une des deux femmes qui étaient tombées amoureuses de moi. Et si je me permets de poster sa photo, c’est qu’en fait, il ne s’agit pas de L, mais d’une bloggeuse mannequin connue sous le nom d’Anna Marisax.

Comment l’ai-je su ?

Il y a un outil très puissant qui s’appelle Google Images, dans lequel vous pouvez envoyer une image à la place d’un texte, pour faire une recherche par analyse graphique. Et bingo, toutes les photos qu’elle m’a envoyés correspondent à cette Anna, sans compter les scams, ces faux-comptes conçus pour de l’escroquerie.

Ainsi, plusieurs hypothèses :

  1. je suis officiellement en présence d’un scam, dans le seul but d’escroquer
  2. c’est une personne réelle, mais qui n’aime pas son apparence physique et/ou sa vie

Après discussion avec L, il s’avère qu’il s’agit effectivement du point 2 : elle a une fille de 2 ans dont elle s’occupe seule après que le géniteur se soit barré du jour au lendemain.

Quel mal cela cache-t-il ?

Cela cache un mal ancestral et généralisé au monde animal : la séduction.

Dans le monde animal, la majorité des espèces ne se mettent en couple que pour s’accoupler, c’est le cas de le dire. Le jeu de la séduction est un mécanisme favorisant la perpétuation des meilleurs gênes, quand la beauté physique est le reflet de la vigueur et de la force.

Dans le monde des humains, l’affaire aurait pu être plus simple, mais les règles imposées conduisent à des comportements extrêmes. De ce fait, d’un côté on nous « force » à nous unir pour la vie, et d’un autre on multiplie les rencontres d’un soir que l’on exhibe tel des trophées… Et c’est là que l’on se rend compte que le monde patriarcal n’est pas du tout conçu dans le respect de la nature humaine, et qu’il est même extrêmement discriminant !

Donc, ce mal ronge tous ceux qui n’entrent pas dans les critères de la garantie de l’unis pour la vie, ces filles avec qui on sort pour ne pas se sentir seul et que l’on laisse quand elles ne nous conviennent plus ou qu’un troisième individu compte s’inviter dans quelques mois.

Comment je le vis ?

Dans une relation de confiance, le premier mensonge remet en général toutes les autres affirmations en question. Elle a pu se donner un minimum de confiance et une vie idyllique derrière ce masque, et bien que la réalité soit plus sombre, le fait d’abaisser ce masque va impliquer qu’elle doive s’autoriser à être totalement elle-même face à moi.

J’ai pris l’habitude de ne plus m’attacher, sans nier mes sentiments. Je suis d’un côté content que ce masque soit tombé, d’un autre triste qu’elle se soit sentie obligée d’en arriver là pour faire de nouvelles rencontres. A voir comment cela va continuer…

Quid de M ?

Cela fait 2 jours que M ne répond pas à mes messages, mais il semblerait que le réseau passe mal chez elle. J’ai aussi trouvé des scams sur Internet, mais rien pour me faire une idée très tranchée de la réalité… Wait & see !