Confinement, jour 49

Coronavirus 2020 Quotidien Vie intérieure / Pensées

Aujourd’hui, j’aimerais parler de la publicité. Concept qui a eu son heure de gloire et révélé des talents chez les agences, elle perd de sa superbe année après année.

Qu’est-ce qu’une publicité ?

Une publicité (qui n’est pas toujours plébiscitée) est une information qui permet d’informer le public. On retrouve la même racine dans publication. Elle peut prendre toutes les formes médiatiques connues : papier, photo, vidéo, audio… et est souvent en lien avec la commercialisation d’un bien ou d’un service.

Les personnes faisant usage de la publicité ont pour but de :

  • faire connaître une nouvelle prestation ou un nouveau produit
  • augmenter les ventes d’un produit/prestation déjà existant

La publicité ayant un coût dans le budget de tous ceux désirant faire connaître leur bien/service, de nombreuses voies ont été développées :

  • Colportage
  • vente sous le manteau
  • Témoignages
  • Télé-Achat
  • Places de Marchés virtuelles (Amazon, Fnac…)
  • Encarts
  • Cartes de visite
  • Codes promotionnels
  • etc.

La publicité face à sa crédibilité

Le point noir de la publicité est le décalage entre les qualités vantées d’un bien/service et la qualité réelle dudit bien/service. Ainsi naquirent les notions de Garantie et de Service Après-Vente. Et de ces concepts naquit également le concept de Protection du Consommateur. L’échelle des déconvenues liées à une publicité mensongère peut aller de l’appareil (très) rapidement défectueux à une maison non terminée, en passant par le simple objet qui n’a rien à voir avec ce qui est annoncé ou celui n’assurant pas la sécurité de son utilisateur ! On passera outre les offres promotionnelles où le lot coûte plus cher que les produits pris à l’unité, ou que les utilisateurs ne suivent pas les notices et recommandations du fabricant quant à la bonne utilisation du bien/service…

Quid des témoignages et recommandations ? Ce système transverse pullule sur tous les services marchands et non-marchands, mais absolument rien ne prouve que ces témoignages aient une once de sincérité :

  • certains sont générés par des robots
  • d’autres sont rédigés contre financement

De ce fait, même des dispositifs de confiance comme ceux-ci ne sont gage de rien du tout. Peut-être qu’en utilisant la blockchain, mais on n’a pas assez de recul sur cette technologie pour voir ses applications.

Au final, entre les intoxications alimentaires, les appareils défectueux, les entreprises-écran ou qui mettent la clé sous la porte avant la fin de travaux ou de la garantie, il existe tant de raisons de ne plus avoir confiance en quoi que ce soit ! Peut-être que cela justifiera un jour un plus grand accès à l’autonomie ?

L’art dans la publicité

Il eut existé une période où la publicité était élevée au rang d’Art, et dispose même d’une nuit qui lui est consacrée : la Nuit des Publivores. Pendant toute une nuit, on visionne sur grand écran des publicités du monde entier, choisies selon leur humour, leur émotivité ou leur créativité.Certaines publicités ont des castings et des budgets de long métrage !!!

Je vous présente, malheureusement en mauvaise qualité, une des pubs que je trouve les plus belles :

Il s’agit d’une pub France Télécom de 1996 sur l’émergence de la téléphonie mobile et la « magie » que cette dernière promet pour le millénaire à venir. FT faisait d’excellentes publicités à cette époque.

Pour les aficionados de la publicité, Culture Pub existe toujours !