L’apéritif [Confinement, jour 51]

Coronavirus 2020 Quotidien

Aujourd’hui, journée mondiale du Pastis du même numéro ! En plus, c’est le retour du beau temps, des cigales et du soleil, donc le petit jaune peut facilement s’imposer !!! Et si on en profitait pour se cultiver tout en sirotant sa boisson préférée ?

Quelques infos apéritives

Le mot apéritif vient du latin aperio, qui veut dire ouvrir. L’apéritif est l’ouverture du temps du repas. En clair, un apéritif sans repas ou un apéritif dinatoire sont tous deux un non-sens étymologique…

Le mot biscuit signifie tout simplement cuit deux fois ! Et bière a la même racine que boisson

Le mot cocktail est un anglicisme signifiant queue de coq. Cette dernière est caractéristique des multitudes de couleurs, que l’on peut retrouver dans les couches successives des boissons mélangées. Certains avancent l’origine du français coquetier, anglicisé à la Nouvelle-Orléans, à cause de boissons qui étaient servies dans ces récipients particuliers.

La tapenade, spécialité provençale à l’olive noire, vient du catalan tapena, qui signifie câpres. On retrouve ce mot dans les tapènes, l’autre nom des câpres. Même si tapène est issu du grec Tapeinos « humble », le mot câpre n’a rien à voir avec « caprice », qui vient de la chèvre !

L’origine du mot pizza est incertaine, et peut aussi bien venir de la pita ou du passé pinsa, « battu, plié », voire du lombard… Rien à voir avec la tour de Pizz’ !

Cocktail et physique

Le fait de pouvoir faire des cocktails avec des couleurs séparées vient d’une propriété physique que l’on appelle la densité. Il s’agit de la masse d’un corps (ici un liquide) en lien avec un volume donné. Dans les liquides, plus la densité est importante, plus il aura des chances de se trouve au fond, et inversement. On retrouve ce phénomène en cuisine, quand l’huile, moins dense que l’eau, flotte à la surface de cette dernière.

Afin de limiter le mélange dans la préparation, on fait couler les différents liquides en petit filet de manière à « déposer » par-dessus le liquide précédent. Cela limite l’action de mélange par la gravité.