La cuillère à Nutella idéale [Confinement, jour 52]

Coronavirus 2020 Projets personnels Quotidien

Ce post s’adresse à tous les fans de pâtes à tartiner et autres confitures : le dilemme entre la cuillère et le couteau.

Prends un couteau, ça étalera mieux !
Oui, mais avec la cuillère, j’en mets plus !

Donc, notre réflexion du jour va s’axer sur la recherche d’une alternative entre cuillère et couteau.

Étude physico-fonctionnelle

Analysons les avantages de chacun de nos outils à étaler les aliments pâteux.

Le couteau

Avantages :

  • il est plat, et permet d’obtenir un rapport prise/étalement très élevé

Inconvénients :

  • il est fin et long, et oblige à aller en profondeur pour aller chercher de la matière
  • on peut se blesser en le léchant

La petite cuillère

Avantages :

  • elle est courte, et évite d’aller profondément chercher de la matière
  • elle est creuse, et augmente ainsi la quantité de matière cherchée

Inconvénients :

  • on peut difficilement étaler tout le contenu récupéré, incitant à la luxure ostentatoire du léchage de l’ustensile
  • la courbure du manche au niveau de la surface de récupération n’aide pas à l’étalement
  • par mesure d’hygiène, on ne lèche qu’une fois les étalements terminés (ou chacun dispose de son pot de matière à étaler avec ses miasmes)

Le « spife »

cf. photo de l’article

Nutella, le plus connu mais controversé des incitateurs à la débauche calorique et à la suppression de l’habitat naturel des orangs-outans, avait sorti un ustensile double, le « spife », concaténation des anglicismes spoon (cuillère) et knife (couteau). Personnellement, cela ne résout pas le problème de fond.

Ma solution

On doit donc imaginer un ustensile :

  • au manche plat
  • avec une surface d’étalement plate, large et peu profonde
  • avec une zone sur la surface d’étalement droite, pour épouser au mieux le support d’étalement (pain, Cracotte, crêpe…)

Dans le commerce, ce qui s’en rapprocherait le plus se trouve dans les magasins de bricolage :

Dans la nature, on trouve cela, mais toutes les observations n’ont pas pu déterminer l’efficacité dans les bocaux…

Après de nombreuses recherches, je propose cet ustensile :

  • une surface presque totalement plate de chaque côté, sur toute la longueur du manche (confère un usage ambidextre)
  • une grande surface de prise de matière et d’étalement
  • des bords arrondis pour ne pas se blesser
  • un bord légèrement incurvé pour prendre la matière sur la surface intérieure du bocal
  • un bord rectiligne et en biais pour faciliter l’ergonomie de l’étalement
  • dimensions : entre la petite cuillère et la grande, pour rentrer dans tous les bocaux