Le Berry mal représenté dans Astérix [Couvre-feu, jour 29]

Coronavirus 2020 Divers Quotidien

Depuis Le Tour de Gaule d’Astérix, l’on apprend beaucoup sur le nom latin des principales villes de France, et notamment que Divodurum n’est pas un moyen d’amadouer Obélix mais est l’ancien nom de Metz. Et dans le dernier tome (au moment d’écrire cet article, bien évidemment), La Fille de Vercingétorix, qui doit être protégée des troupes romaines à cause d’un traitre à la solde de César, l’on apprend que ce dernier est un biturige, à savoir un berrichon !

Donc, dans un monde où la représentativité prend de plus en plus de poids dans le choix des protagonistes, qu’il s’agisse de sexe, race, religion, ethnie, nationalité ou orientation sexuelle, cela laisse l’image d’un peuple rancunier pour un défaut de reconnaissance suite à la bataille d’Alesia, malgré les 12000 guerriers qui ont participé au siège, et que seule la technique du placage de plomb sur bronze leur serait finalement reconnue.