La réussite [Couvre-feu, jour 30]

Coronavirus 2020 Quotidien Vie intérieure / Pensées

S’il y a bien un mal, parmi tant d’autres, dans notre société, c’est celui de la réussite. En opposition directe avec la notion d’échec, elle met en avant un but de vie et une reconnaissance une fois ce but atteint. Mais comment considère-t-on que l’on a réussi ?

Entre individualisme et humanisme

L’éducation compétitive nous incite à être meilleur que le voisin, que certains métiers valent mieux que d’autres ou qu’une vie se doit de contenir telle ou telle chose pour être remplie. Et que, sans ces éléments, l’on aurait « raté sa vie« . Si l’on applique à la lettre ces éléments de réussite, une seule personne peut réellement réussir sa vie, car elle sera (la) seule au-dessus des autres. Nombreux sont ceux qui n’ont d’autre motivation que celle de ramener de l’argent pour payer les traites, et cette contrainte nous amène non seulement à devenir égocentrique dans notre relation au travail, et au reste, mais en plus à ne pouvoir prétendre à aucune réussite sociale.

Concrètement, la réalité est toute autre, car la réelle réussite tient davantage dans l’apport aux autres que dans l’apport à soi-même. Par exemple, le modèle ikigai cible notre motivation à nous lever le matin selon, entre autres, si ce que l’on fait au quotidien apporte quelque chose au monde ou à l’humanité. Ainsi, si faire en sorte que les rues soient propres et les poubelles vidées sont votre satisfaction, vous contribueriez davantage au mieux-être de l’humanité par ce biais qu’en faisant de la politique en vue d’accroître votre célébrité.

L’industrialisation et la vie citadine confirment de plus en plus que ce dont les gens ont besoin ne réside ni dans le gravissement de la hiérarchie ni dans la surconsommation. De plus en plus de personnes prennent d’une part conscience de cette réalité, et d’autre part commencent à s’autoriser à vivre ce qui leur correspond, au détriment des conventions sociétales.

Quelques exemples de « vraies » réussites

  • Accompagner des personnes dans la solitude ou la souffrance
  • Rendre le monde plus propre
  • Voir ses enfants heureux
  • Savoir refuser en toute bienveillance
  • N’avoir aucun regret
  • Vivre de la manière qui nous correspond
  • Se dépasser par des victoires personnelles
  • Se sentir encouragé dans ses projets

En une seule phrase : « Ne rien devoir prouver à personne ».