Test de jeu : Black Fleet [Couvre-feu, jour 42]

Coronavirus 2020 Jeux de Rôle / Jeux de Société Quotidien

Aujourd’hui, c’est journée jeux de société, et des amis de la colocation sont venus avec une petite partie de leurs jeux afin de faire découvrir leurs richesses. Aujourd’hui, mon dévolu s’est porté sur le jeu de stratégie Black Fleet.

Une coalition marchande et de piraterie

Le but du jeu est d’avoir assez d’argents pour sauver une princesse. Dans un immense archipel, quatre joueurs disposant d’un navire marchand et d’un bateau pirate chacun s’affrontent pour récolter des doublons et payer la rançon pour libérer la princesse. Il faut un minimum de 58 doublons. Des frégates peuvent couler les bateaux pirates.

Pour les récolter, on peut :

  • vendre des marchandises
  • piller un bateau marchand
  • enterrer les marchandises pillées
C’est la guerre dans l’archipel !

Chaque joueur dispose par tour de 2 cartes de jeu, chacune permettant de déplacer à la fois :

  • une des deux frégates
  • son navire marchand
  • son bateau pirate

Et ce d’un nombre maximum de zones par bateau. De plus, des cartes d’aventure permettent d’obtenir des options supplémentaires durant le tour si elles sont jouées, comme :

  • traverser les îles
  • rapporter plus à la vente de marchandises
  • permuter deux bateaux côte à côte
  • pouvoir faire deux actions par tour et par bateau
  • bouger un bateau adverse (pour le faire couler, par exemple)
  • avancer plus loin
  • couler à distance
  • attaquer un navire marchand avec un autre navire marchand
  • etc.

On peut aisément, par exemple avec une carte Frégate 1 / Pirate 3 / Marchand 5 :

  1. Avancer son navire marchand de 2, pour atteindre un port, vendre ses marchandises, toucher des doublons, et refaire le plein
  2. avancer son navire pirate de 1, piller un adversaire, toucher 2 doublons, et se rapprocher d’une île pour enterrer le butin
  3. déplacer la frégate et couler un adversaire
  4. sortir du port de 3 cases

Le tout en un seul tour !

Les Doublons débloquent des cartes qui apportent, elles, des options permanentes une fois payées et retournées.

La princesse ne sera payée qu’à la fin…

Ainsi, l’on doit payer les cartes 5, 8, 11 et 14 avant de pouvoir libérer la princesse. Le premier qui la libère grâce à ses doublons remporte la partie.

La mécanique stratégique

Toute la stratégie résulte à chaque tour en fonction de la position de tous les bateaux et des cartes que l’on possède. Il n’est pas nécessaire de faire trop d’anticipation, ni de connaître l’étendue des cartes d’options. Il est cependant important de toujours bien se référer à ses options permanentes, en vue qu’elles nous apportent de l’argent plus rapidement.

Une partie dure entre une heure et une heure et demi.

Le jeu est d’une excellente finition, les doublons sont en métal et les bateaux sur-mesure pour le transport des marchandises. Il finira dans mon étagère un de ces quatre !