Comment j’ai fait la soirée d’une colocataire [Couvre-feu, jour 44]

Coronavirus 2020 High tech Quotidien

L’informatique est un secteur assez similaire à la mécanique, dans le sens où beaucoup se prétendent expert parce qu’ils savent manier une clé de 12, et d’autres sont tellement ignorants de l’étendue des possibles et des options qu’ils sont prêts à perdre deniers et doublons en vue d’obtenir la solution désirée.

De ce fait, hier soir, une des colocataires rentre de son long weekend avec un vieil ordinateur à l’écran défectueux et un disque externe, avec la demande expresse de pouvoir transférer les photos du disque interne au disque externe. Et dans cette même soirée, je me suis employé à répondre favorablement à sa requête.

Petites astuces

La première chose à savoir, c’est que :

  1. la plupart des ordinateurs nécessitent un mot de passe d’accès
  2. ce mot de passe devient désuet si l’on branche ce disque en auxiliaire sur un autre ordinateur

Ainsi, ai-je démonté la bête, et encore heureux qu’il fut démontable, pour brancher le disque sur mon PC en cours d’assemblage (pour info, j’ai commandé un nouveau ventilateur car celui d’origine est trop gros pour tenir sous le dôme, surtout depuis que j’ai mis un plateau de fixation, cela fera l’objet d’un prochain article…) et y accéder comme une vulgaire clé USB ! Ainsi, toutes les photos ont été rapatriées sur un de mes disques.

Pour ce qui est du disque externe fourni, un Iomega eGo de 500 Go de 2010, non seulement il a mis presque deux heures à rendre accessible son contenu, mais la place restante ne permettait tout bonne pas l’accueil des précieuses photos ! J’ai pu tant bien que mal transvaser son contenu sur mon disque.

Ce soir, quand j’ai expliqué la situation à la miss, l’échange suivant s’est tenu :

– Donc tu as pu récupérer les photos ? J’ai psychoté hier soir car je ne t’avais pas donné les accès…
– Aucun problème, j’ai sorti le disque et l’ai branché à mon autre ordinateur.
– Cool, et donc tu as tout copié sur le rouge ?
– Non, car il a mis plus de deux heures à m’autoriser l’accès, et il est quasiment plein. De plus, je présume qu’il n’est pas tout jeune…
– Je te le confirme ! Donc, je dois acheter quoi comme disque externe ?
– Cela dépend, as-tu besoin du disque d’origine qui fait 1 To ?
– Nullement.
– Dans ce cas, j’achète juste un boitier pour l’y glisser et cela te reviendra 10 fois moins cher qu’un disque neuf !
– Tu peux me le commander ?
– C’est fait !
– Là, tu as sauvé mes photos et fait économiser 80 euros, tu as fait ma soirée ! Merci !!!

La voilà donc avec un disque externe pour pas un rond ou presque, contenant toutes les photos qu’elle désirait conserver. J’ai essayé de formater le disque Iomega, mais mon diagnostic était juste : il est physiquement atteint, et l’effacement échoue. Donc, ce weekend, ce sera un cérémonial d’adieu au disque…