Screetch n’est plus [Couvre-feu, jour 52]

Coronavirus 2020 Quotidien Vie intérieure / Pensées

Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Antenne 2, en ce temps-là, accrochait les images jusque sous nos paupières, d’un groupe de collégiens américains qui en faisaient voir de toutes les couleurs à leur proviseur : Sauvés par le gong.

Spin-off d’une première série sans succès intitulée Bonjour, miss Bliss, l’on suit les péripéties de Zak, Kelly, A.C. Slater, Jess, Lisa, le proviseur M. Belding, et celui qui est en objet de cet article : Screetch, la tête d’ampoule. L’acteur, Dustin Diamond, vient de s’éteindre à l’âge de 44 ans d’une maladie. 20 Minutes avait demandé de recueillir des témoignages sur notre relation avec ce personnage, et le mien a été retenu (à partir de 0:00:36) :

Il est clair que l’on ne voit pas les choses de la même manière quand on a 12 ans et quand on y repense à presque 40. Il avait le pire rôle qu’un collégien puisse avoir : être l’intellectuel de service, dévoué pour ne pas perdre le peu de reconnaissance de ses camarades, au risque d’être abusé. Je me suis beaucoup retrouvé dans son personnage, je n’en ai jamais réellement pris conscience tellement cela résonnait, et comme si c’était quelque part normal que les personnes de sa sensibilité devaient finir de la sorte. Apprendre le décès de l’acteur et avoir vu le film biographique m’a ouvert pas mal les yeux sur cette tranche de vie qu’est la pré-adolescence, dans laquelle l’obligation d’autonomie scolaire, la quête identitaire et le besoin d’appartenance créent plus de mal que de bien.

Screetch, au nom des têtes d’ampoules, nous te saluons.