Qui dit menuiserie, dit remplaçant [Couvre-feu, jour 58]

Coronavirus 2020 Développeur Le travail Quotidien

Mon patron ne voit pas d’un bon œil que je reprenne mes investigations en vue de commencer mon alternance à la rentrée prochaine, et pour cause : cela déstabilise l’équipe et l’organisation qu’il souhaite mettre en place sur le long terme, surtout que depuis peu il est devenu le directeur des services informatiques, et peut donc superviser l’environnement dans son ensemble ((et non plus par le directeur des achats, l’informatique étant reléguée au même titre que les agrafeuses aux yeux de l’industrie).

Ainsi, vois-je auprès d’anciens collègues avec qui je suis resté en contact (et ils se comptent sur les doigts de la main gauche de Django Reinhardt), s’ils seraient intéressés pour me seconder dans un premier temps (logique), et me suppléer dans un second temps. J’ai déjà reçu un CV, que j’ai aussitôt transmis à mon supérieur.

Les perspectives autour de ma reconversion, les appels auprès des entreprises de menuiserie, l’empressement d’aménager mon camion que j’attends parce que le propriétaire actuel n’a toujours pas vidé son contenu malgré le fait que le virement soit effectué, ajoutés à la quantité croissante de projets, autant dans les nouveaux à développer que dans les anciens à adapter, à mener de front seul car mon apprentie est (vraiment) loin de pouvoir me seconder, me font perdre toute motivation à continuer ce job. L’on me suggère de prendre un congé forcé. J’y réfléchis.