Maître Renard : démontage, suite et fin [Couvre-feu, jour 78]

Coronavirus 2020 Projets personnels Quotidien Renault Master

Enfin, l’intérieur est intégralement déshabillé. On a bien galéré avec les rivets en aluminium, qu’on a dû percer pour les affaiblir (et casser par la même occasion deux forets à métal…). Il est intégralement nu !

On a bien entendu essayer de « décondamner » la porte latérale, et là, surprises :

  • Il manque une partie du mécanisme d’ouverture
  • Il manque le rail supérieur et le support de la porte dans ce même rail !

Maintenant, faire l’isolation :

  • Un bon coup de karcher
  • Reprendre le plancher d’origine, pour y coller le plancher chauffant électrique et un parquet flottant
  • Un petit tour chez Leroy Merlin :
    • De la peinture anti-rouille, pour traiter le métal qui a souffert de l’humidité
    • Des tasseaux de 50×32 pour le sol et le plafond
    • Un rouleau de liège en 6 mm x 1 m x 25 m
    • Des dizaines de rivets (et la pince qui va avec)
  • Et la laine de mouton qu’on ne trouve pas parmi les fournisseurs stéphanois… J’ai donc réservé un mélange chanvre/lin/coton chez InnovaTerre 42, 3 lots de 10 plaques

Évidemment, on ne fera pas l’isolation de la porte latérale tant que celle-ci ne sera pas réparée.