Dans mon immeubl’ancien

Châteauroux

Parodie de la chanson de Renaud, avec ce que je vis chez moi !

Au rez-de-chaussée
De mon immeubl’ancien
J’ai mon propriétaire,
Un type vraiment très bien
Dont un bout d’la famille
De la mienne est voisin.
Il m’a fait visiter
Dans son immeubl’ancien
Un grand appartement
Adjugé haut la main
Mais il y a la chaudière
Quand de l’eau chaude on tire
Qui chauffe les radiateurs
En canicule, y a pas pire !
Et les portes en plastoc
N’isolent pas du tout l’bruit ;
Surtout si les colocs
Font la nouba la nuit !

L’est antédiluvien, mon immeubl’ ancien,
Pour les braves citoyens, pas de repos certain !

A l’étage just’au-d’ssus
Dans mon immeubl’ancien,
Y a un gars peu couillu
Qui ne va pas très bien
Car sa Louise a rompu
A 5 heures du matin…
J’sais pas c’qui s’est passé
Entre les tourtereaux
Mais tout l’immeuble sait
Qu’il n’a pas été réglo…
J’ai jamais entendu
Un typ’ pleurer ainsi,
C’était pire, sans abus,
Qu’une alarme incendie !
Personne n’est allé l’voir
Pour lui faire un câlin,
Trop bien dans leur plumard
A 5h du matin…

L’est antédiluvien, mon immeubl’ ancien,
Pour les braves citoyens, pas de repos certain !

Un des gros avantages
De mon immeubl’ancien,
C’est qu’y a un voisinage
Et dont d’autres voisins
Qui sont, c’est bien dommage,
Aussi bons que les miens.
Y a l’chien du 54
Qui aboie à la mort
Dans un rauque acariâtre,
Laissé à son pauv’ sort…
Mais le voisin d’derrière,
Préférant sa télé
Aux aboiements amers
D’un clébard esseulé,
Mont’ le son tell’ment fort
Que les vitre fermées,
Ça couvre la band’ sonore
De c’ que j’veux regarder !

L’est antédiluvien, mon immeubl’ ancien,
Pour les braves citoyens, pas de repos certain !