De retour sur le vinyle-vidéo : approche FM

Projets personnels Vinyl Vidéo

Comme je n’ai pas eu droit à mes 55 jours de congés forcés par le confinement, je profite de ce jeudi de l’ascension pour ressortir des tiroirs mon projet de vinyle vidéo. Aujourd’hui, je me suis attaqué à la problématique majeure, à savoir arriver à retrouver 100% des informations selon le schéma de transmission suivant :

  1. génération du son contenant les données binaires
  2. lecture du son pour gravure sur vinyle
  3. enregistrement du son sur le vinyle
  4. lecture du son depuis un tourne-disque
  5. récupération des données binaires

Ce qui nous fait donc 5 étapes dans lesquelles le support audio peut subir de nombreuses altérations, mettant en péril la validité des données contenues.

Ainsi, il y a quelques mois, on m’a suggéré d’utiliser la modulation de fréquence, ou FM. Il s’agit d’une transformation d’un signal neutre (une fréquence sinusoïdale fixe, que l’on appelle la porteuse) par un signal complexe (la voix, par exemple) en influençant sa fréquence par l’amplitude du signal complexe. L’intérêt de cette technique réside dans le fait qu’une altération de l’amplitude n’altère pas la fréquence, et la fiabilité du signal est bien plus importante.

Il existe la FM stéréo, avec un signal sur la partie haute (USB) et un autre sur la partie basse (LSB), mais selon un expert, cela pourrait altérer la mécanique de la tête de lecture jusqu’à la rupture…

Idéalement, il faudrait que :

  • la vidéo soit sur le canal horizontal (meilleure qualité)
  • l’audio sur le canal vertical

Une piste : l’AFSK

Voici le sujet depuis Wikipedia :

L’AFSK [Audible Frequency-Shift Keying, ou modulation par déplacement de fréquence audible] est une variante de la FSK dans laquelle la porteuse est un signal audible, donc de fréquence inférieure à quelques kilohertz. De cette façon, le signal modulé peut être transmis par une installation conçue pour véhiculer la voix ou de la musique, par exemple une liaison téléphone ou radio. Dans ce dernier cas, le signal est modulé une deuxième fois lors de la transmission. Le mode PACTOR 1 (première version), est un mode AFSK utilisant un protocole ARQ.

L’AFSK ne permet pas des débits très rapides, mais permet de réaliser des transmissions numériques en réutilisant sans modification des équipements prévus pour l’analogique.

[…]

C’est l’une des techniques utilisées en communication acoustique subaquatique et aussi un type de modulation utilisé par les radioamateurs pour le ‘packet radio‘ et l’APRS.

Appliqué à ce que j’ai trouvé en terme de programmation, cela permettrait de définir une liste de fréquences selon la valeur binaire associée (je me comprends).