Et un p’tit tour aux urgences !

Sorties

Autant ces dernières nuits, je dormais mal du fait de n’avoir point trouvé d’entreprise, autant cette nuit fut animée de douleurs dentaires : il semblerait qu’ j’ai récemment perdu une couronne et que la reine qui la portait se soit mise à râler à 1h ce matin !!!

J’arrive à tenir tant bien que mal face à la douleur avec de l’Ibuprofène, les antidouleurs aux opiacés de ma dernière rage n’ayant pas pu démontrer quelque efficacité. L’on m’a dit que le centre hospitalier disposait d’un service dentaire, et selon l’hôtesse d’accueil il n’en est rien (hormis de chirurgie dentaire mais je n’ai pas vérifié). Je consulte néanmoins un médecin aux urgences en grève depuis le 4 Juillet pour tenir jusqu’à demain matin, délai minimum où j’ai pu obtenir un rendez-vous ; sinon c’est dentiste de garde dimanche, un pour tout le département !

En attendant demain 9h15, date à laquelle j’ai pu convaincre un dentiste de me prendre en mode fin du monde, voici mon régime :

  • soupe de légumes
  • sardines
  • jus de fruits
  • thé et biscuits trempés
  • œufs durs
  • CoDoliprane
  • antibiotiques
  • bains de bouche

J’avoue ne pas comprendre comment une douleur dentaire ne puisse être considérée comme pouvant avoir un caractère d’urgence.

Le problème de la mutuelle obligatoire

Fait intéressant : quand on est salarié, la mutuelle est obligatoire, mais quand on ne l’est plus, le Pôle Emploi ne propose pas de mutuelle obligatoire le temps des droits. De ce fait, pendant qu’on est en recherche d’emploi, on doit souscrire à une mutuelle le temps de retrouver un emploi, qu’on devra interrompre, et ainsi de suite. C’est d’une aisance, j’vous raconte pas !