Gérer un dépôt-vente

Un dépôt-vente est un commerce qui a la caractéristique d’avoir des particuliers comme fournisseurs. Aux actions de gestion d’un commerce « normal », à savoir :

  • respecter les horaires d’ouverture
  • préparer les produits à leur mise en rayon (étiquetage)
  • assurer la présentabilité (facing) des produits
  • effectuer le roulement des produits (roulement de séries, articles abîmés…)
  • entretenir le local
  • s’occuper de la comptabilité et de la paperasserie administrative
  • gérer les clients (conseil, vente, médiation)
  • s’occuper de la communication (mails, appels, Facebook…)

Il faut rajouter :

  • le temps pour la contractualisation du déposant
  • le temps pour le dépôt
  • le stockage des invendus
  • le temps pour la restitution des invendus
  • le paiement des déposants selon leurs ventes

Si l’on y greffe un site marchand :

  • photos des produits
  • préparation pour restitution en magasin
  • empaquetage et expédition

Et une boutique mobile :

  • double gestion du stock
  • entretien d’un véhicule
  • horaires décalés (temps de trajet + temps de préparation de l’emplacement, et la même chose dans l’autre sens)

Et si on rajoute la spécificité du vestimentaire d’enfant :

  • 21 tailles, du prénatal au 14 ans
  • une trentaine de type de vêtements
  • 26 pointures de chaussures, du 0/3 mois au 38
  • une dizaine de type de chaussures
  • entre 5 et 15 produits par combinaison taille/type (soit un stock à maintenir d’environ 9000 articles)

Vous voyez le quotidien du Troc des Lutins. Et je ne parle pas de la place de la vie privée dans tout ça !

Tous les outils que j’ai développé facilitent la mise en œuvre et l’organisation de la structure grandissante. J’ai eu l’opportunité cette semaine de vivre, en l’absence d’une des co-gérantes, ce quotidien. Et j’en tire les conclusions suivantes :

  • on est interrompus à tout bout de champ, il est aisé de ne pas finir une tâche commencée (et qu’elle se cumule à d’autres)
  • le dépôt nécessite une grande connaissance du marché du vestimentaire et de la puériculture, marque par marque, type d’article par type d’article
  • la fatigue générée n’est pas tant physique que mentale ; bien qu’on manipule beaucoup, on piétine d’autant plus
  • il n’y a pas la place pour reprendre le travail des autres ; cela augmente le risque de laisser des tâches en suspens et de laisser les nerfs prendre le dessus

Cela signifie aussi que mes outils ont leurs limites, et que je ne me sens pas fait pour ce genre d’activité malgré le fait que je me débrouille pas trop mal. C’est une voie dans laquelle je ne me sentirais pas de m’investir personnellement.