Interview du 60ème jour

Projet

Commun Des Mortels : Road Trip, bonjour. Je peux vous appeler Road ?

Road Trip : Bonjour, mais appelez-moi Trip…

CDM : OK, Trip. Bon, cela fait maintenant 60 jours que vous avez entamé votre voyage autour de la France. Après autant de rencontres, de visites de lieux… Que retenez-vous, qu’avez-vous appris sur vous-même ?

RT : eh bien, la question n’est pas évidente, et la réponse encore moins… Si j’ai retenu au moins une chose, c’est que j’adore les nouvelles rencontres, surtout avec le Jeu (Jardin d’échanges universel) dans lequel on partage le même état d’ouverture d’esprit. Je suis un peu triste de ne pas avoir rencontré de membres en Bretagne, hormis Nantes mais ce n’est pas en Bretagne (j’ai remarqué qu’on est en Bretagne lorsque les indications routières sont dans les deux langues).

J’ai constaté que les visites des lieux deviennent fades sans les rencontres, j’ai l’intention d’axer mes prochaines escales sur les personnes à rencontrer.

CDM : Et les lieux ? Envisageriez-vous de quitter votre ville actuelle pour un « coup de cœur » ?

RT : houla ! Je n’en suis pas encore à ce genre de réflexion. J’admets avoir vu des villes super : Vannes, Auray, Campagnac, Carcassonne, Cotignac, La Roque-Gageac… Mais de là à dire « c’est ici que je pose mes valises pour les 25 prochaines années », ce n’est pas encore le cas !

CDM : Et votre vie personnelle ?

RT : là aussi, c’est une longue histoire… mais la distance a permis de renouer un dialogue perdu au fil des ans.

CDM : Cool !

RT : oui, comme la fin du Titanic (il « cool »)… OK je sors… 😛

CDM : et sur votre travail affectif ?

RT : L’indépendance affective est un travail difficile, ça revient à chercher en soi l’affection que l’on recherche habituellement ailleurs (parents, conjoint(e), amant(e), enfants…). Les expériences avec la Biodanza confrontent avec cette dépendance. Mais je tiens le bon bout !

CDM : quelle est la suite du voyage ? Vous aviez dit qu’il ferait autour de 5000 kms

RT : Oui, je n’avais pas pensé que je ferais autant de détours ! Comme quoi, la voie pour se trouver n’est pas une ligne droite ! De plus, les dernières révisions de la voiture m’ont permis de faire de sérieuses économies : moins de 6 L/100 kms (au lieu de plus de 7) !

CDM : vous allez revoir vos rencontres ?

RT : évidemment ! Pas pendant ce périple, car je vais continuer par Paris, Strasbourg et redescendre, mais je compte bien ne pas laisser les choses tel quel ! On va organiser des retrouvailles entre anciens élèves déjà. Et pour les autres, je verrai !

CDM : Merci, Trip. A vous les studios !