Le Pass’ Sanitaire

Coronavirus 2020 Quotidien

En ce jour du 9 août 2021, il a été décrété que le pass’ sanitaire devenait obligatoire pour tous les lieux de regroupement d’individus, et que la vaccination. Déjà obligatoire depuis le 21 juillet dernier pour les lieux de culture et de loisirs accueillant au minimum 50 personnes, certains ont contourné le problème en limitant les accès à 49 individus, comme des cinémas, terrasses ou camping (en annulant notamment l’accès à la piscine). Ce qui m’a permis de profiter du dernier Suicide Squad hier au cinéma en charmante compagnie (on n’était que 6 dans la salle, et un seau de pop-corn sucré -très important- nous a évités le port du masque pendant toute la séance) !

Je ne ferai pas étalage de la fraude aux faux passeports sanitaires, qui n’est qu’une conséquence logique de tout modèle restrictif nécessitant un justificatif, et contre lesquels l’État semble plus regardant que pour les faux permis ou cartes d’identité…

Voici l’échéancier et les obligations pour les prochaines semaines :

Aujourd’hui

Le pass’ sanitaire, ou un test PCR négatif de moins de 72 heures (au lieu de 48), est obligatoire dans :

  • les bars
  • les restaurants
  • les transports longue distance (trains, bus, avions)
  • les grands centres commerciaux, sur arrêté préfectoral
  • les établissements de santé pour les accompagnants, visiteurs et patients ayant une intervention programmée
  • les cinémas

30 août

Tous les salariés des lieux où le pass’ est obligatoire devront en avoir un

15 septembre

Les sapeurs-pompiers, personnels soignants et d’établissement de santé devront avoir leur première dose, sous peine d’une interdiction d’exercer et d’une retenue de salaire.

30 septembre

Le pass’ est obligatoire pour les 12-17 ans, il était facultatif jusqu’à présent.

15 octobre

Les sapeurs-pompiers, personnels soignants et d’établissement de santé devront avoir leur seconde dose.

Courant automne 2021

Les tests PCR et antigéniques cesseront d’être gratuits.


Grosso modo, qu’a-t-on encore le droit de faire ?

  • se retrouver chez des amis
  • faire ses courses au marché ou en supérette
  • faire du footing ou du vélo
  • camper à la belle étoile
  • jouer de la musique
  • bosser de chez soi
  • cuisiner
  • se promener dans des jardins ou en pleine nature
  • relire un livre
  • etc.

Il n’y a liberticide que si l’on considère les restrictions comme telles, et surtout si l’on ne prend pas conscience de l’étendue de ce qu’il est encore possible de faire. La capacité imaginative du cerveau dans un système de pensée formatée va se limiter uniquement aux éléments énoncés et ne pas s’autoriser à voir au-delà. Personnellement, je peux me passer de cinéma, de bar ou de grandes surfaces. Les services de livraison, la dématérialisation des loisirs et les retrouvailles au domicile des uns ou des autres compensent largement !