Les émotions et leur message

Vie intérieure / Pensées

La route vers soi passe aussi par le regard que l’on porte sur nous-même, sur l’acceptation de notre propre responsabilité dans nos ressentis et pensées.

On a longtemps cru le corps et l’esprit séparés, que les émotions étaient le fruit des caprices du cœur, ou que la somatisation était uniquement soignable par des pommades. Les croyances pré-religieuses, spirituelles, et holistiques, intègrent l’émotion dans le Tout que forme l’individu que nous sommes. De ce fait, aucune émotion n’est négative, aussi désagréable soit-elle à vivre, mais le corps ne transmet généralement des messages que lorsque quelque chose ne lui convient pas…

Il existe des centaines d’émotions, la majorité étant des gradations des émotions principales. Selon les philosophies et les psychologies, on compte 4 à 8 émotions de base. En analysant plus profondément, la quantité de signaux est bien plus importante, et voici quelques décryptages. On retrouvera des notions redondantes tels que son intégrité, la récompense, l’attente, la confrontation, les règles et valeurs…

  • la peur : l’anticipation que quelque chose qui peut porter atteindre à notre intégrité peut arriver
  • l’anxiété : une peur permanente
  • la tristesse : la conséquence de la rupture d’un lien d’attachement, la vacance d’une place
  • la colère : la confrontation avec notre système de règles et de valeurs
  • la joie : l’accès à une récompense, la réponse positive à une attente
  • la fierté : la récompense liée au maintien de ses règles et valeurs
  • la frustration : la perturbation d’accès à une récompense
  • la déception : une attente qui n’a pas reçu ce qu’elle attendait
  • le désespoir : la conviction qu’aucune attente ne sera assouvie
  • la dépression : la perte de ses convictions, un mélange de déception, frustration, colère, tristesse… mais sans trouver le recul nécessaire ; une sorte de spirale
  • la honte : la confrontation à l’image que les autres peuvent avoir de nous-même
  • le mépris : l’ignorance d’un élément extérieur à notre système de valeur et de règles
  • la surprise : la confrontation avec l’inattendu
  • le dégoût : le rejet par le corps ou l’esprit d’un élément considéré comme pouvant porter atteinte à notre intégrité
  • l’envie : une récompense anticipée, étroitement liée à une attente, liée à un élément extérieur dans l’espace ou dans le temps
  • la jalousie : la frustration associée au fait qu’un autre accède à ladite récompense

Pour synthétiser davantage, on peut résumer que toutes ces manifestations n’interviennent que lorsque l’on base son mode de pensée sur une dualité, en considérant soit que la cause de nos ressentis, soit la solution au problème des ressentis, est extérieure à nous-même. L’environnement dans lequel nous évoluons orientera les problématiques et les ressentis, poussant dans l’extrême à des psychopathologies, voire des traumatismes.