Mes rêves

Vie intérieure / Pensées

Cela fait longtemps que je n’ai pas parlé directement de moi, voici un excellent sujet pour me rattraper.

Je parle de mes rêves au sens « ce qui se passe dans ma tête quand je dors » et non « à quoi j’aspire au plus profond », ce second point étant un sujet que je détaillerai un jour.  Bien que chaque rêve soit différent, j’y ai décelé des points communs :

  • la sensation d’une journée dans le rêve correspond à une heure de sommeil
  • je suis toujours investi d’une ou plusieurs missions à la James Bond, je ne m’y repose jamais
  • je ne reconnais ni les gens que je croise, ni les lieux où je me trouve, pourtant je sais qui je dois voir et où je dois aller
  • mon implication intellectuelle, affective, est totale
  • je reconnais des détails et des pensées eues dans la journée, mais je peux regarder un film d’horreur que cela n’aura aucune influence sur mes rêves
  • lorsque je mange trop de sucreries (on ne devrait pas faire des paquets d’1 kg de M&M’s), ou que je bois de l’alcool en soirée, mes rêves sont plus intenses et exténuants
  • je me réveille souvent plus fatigué que lorsque je me suis couché !

Cependant, bien que cette mécanique onirique doive remonter à une bonne vingtaine d’années, je me rends compte de plus en plus y croiser des personnes que je connais.Mais, la relation que j’ai avec ces personnes dans les rêves n’est pas en adéquation avec la relation que j’ai avec ces mêmes personnes dans le monde éveillé (je ne parle pas de monde réel, car la réalité est un concept trop subjectif).

Pour le moment, je n’ai trouvé aucun fil conducteur entre mes rêves, au niveau scénaristique ou symbolique. Malgré les points communs cités ci-dessus, l’analyse est un vrai casse-tête. Je pencherais pour des bonds dans les plans subtils, à la rencontre des plans subtils d’autres personnes. Je penche aussi pour un dérèglement de mon microbiote intestinal, que je traite avec des probiotiques. Cela apaise parfois, mais les rêves sont toujours aussi complexes. Je ne saurais dire si, durant mon road trip, ma qualité de rêve a changé, en lien avec le changement de rythme, d’alimentation… J’ai pris l’habitude (mauvaise ?) de vite les oublier.

Dans mes rêves, il n’y a pas de fantaisie ni de surréalisme. Tout est ressemblant au monde éveillé, et c’est d’autant plus perturbant que c’est réaliste. Il y a des dialogues, des blessures physiques, des affrontements, des fuites, des places, des forêts, des maisons, énormément de détails dans les décorations, la personnalité des individus, les échanges… Et quand je me réveille en pleine nuit, et que je me rendors, tout change ; je ne reprends pas le cours du rêve précédent.

Les rêves durant les sommeils paradoxaux, le fait d’avoir environ 7 rêves par nuit… si cela est vrai pour certains, je peux confirmer sans hésitation que j’invalide la règle !


Je fais juste un état des lieux, je n’avance aucune conclusion, si tant est qu’il y en ait une. Le dialogue est ouvert.