Qualités et Quotidiens

Vie intérieure / Pensées

L’affection que l’on peut porter pour une personne peut prendre des dimensions différentes lorsque l’on vit avec elle. Qu’il s’agisse d’un conjoint, d’un parent, d’un enfant, d’un ami, pour qui l’on apprécie les qualités, le quotidien est une autre paire de manche…

Les qualités

Il est un fait inéluctable : on aime passer du temps auprès de personnes chez qui l’on trouve des qualités : attention, soutien, écoute, aide, dépannage, présence, dévouement, conseil, respect, voire stimulation, encouragement, défi, confrontation…

On aime aussi passer du temps auprès de personnes avec qui nous partageons des centres d’intérêt communs : bricolage, cuisine, philosophie, sciences, spiritualité, méditation, vélo…

Ces personnes nous permettent de pouvoir exprimer qui nous sommes, dans notre être et notre raison d’être. Elles sont essentielles dans le cercle relationnel, mais ces qualités ne font pas une amitié complète, dans le sens où, sorties du contexte de bonne entente, la relation ne trouve pas les liants pour exister.

Ainsi, peut-on envisager 3 grandes natures de relation avec ce genre de personnes :

  1. une relation collégiale, où seul le centre d’intérêt / la qualité est le liant
  2. une relation complète, ce qui peut arriver lors de la formation de couples
  3. une relation de cohabitation, espérant que le liant soit suffisamment fort pour assurer la cohésion

C’est ce troisième point que je souhaite développer.

Le quotidien

Le quotidien est une autre facette des individus, ou l’aspect social et sociétal laisse place à l’aspect conjugal ou individuel.

Malgré les qualités susnommées, ces personnes présentent souvent de nombreuses maladresses dans la vie au quotidien : habitudes, reproductions schématiques, principes, interdits, intolérances…

Ainsi, les qualités intrinsèques ne sont pas toujours le moteur du comportement dans ce contexte de cohabitation, et ces mêmes personnes semblent souvent deux personnes distinctes. De ce fait, et malgré lesdites qualités, il n’est pas toujours aisé de passer outre ces maladresses, rendant le quotidien plus proche du calvaire que de la partie de plaisir…

Pourquoi cet article apparaît-il dans ce blog ? Tout simplement car il s’ait d’un vécu, auprès d’amis et de famille retrouvés, pour lesquels l’affection et l’admiration sont grandes, mais pour lesquels aussi l’expérience de cohabitation n’a pas été simple (et pour moi et pour eux, je pense). Je les remercie de leur qualités, de leur accueil, et tiens à leur faire savoir que, si la prochaine fois, je reste moins longtemps, c’est uniquement pour préserver cette amitié hors quotidien.