Les commerces et le confinement [Reconfinement, jour 20]

Coronavirus 2020 Quotidien

Le confinement et la fermeture de plusieurs commerces incitent les personnes à adapter leur consommation. Néanmoins, beaucoup de choses ne sont pas mises en place pour faciliter cette adaptation :

  • augmentation des achats par correspondance et des livraisons à domicile
    • augmentation du trafic professionnel
    • augmentation des déchets (cartons, emballages)
    • dégradation des conditions de travail pour les services de vente en ligne, dont l’activité croît drastiquement
    • difficultés de recrutement de livreurs
  • favoritisme aux services déjà implémentés, pour qui les règles ne semblent pas s’appliquer :
    • fast-foods en tous genre (burger, kebab, pizza…)
    • Amazon
  • passage au e-commerce pour les petits commerçants complexe :
    • la vente en ligne est un métier à part entière, où la guerre du référencement coûte bien plus qu’elle ne rapporte
    • aucune aide de la part de l’État pour penser une place de marché nationale et gratuite pour tous les commerces (un SIRET,un RIB et une interface de gestion de produits, et roulez jeunesse !)
    • Méconnaissance de services comme FaireMesCourses.fr (sur Châteauroux, il n’y a que 2 instituts inscrits…)
  • conséquences non négligeables en cas de grève ou de dysfonctionnement d’un des services impliqués :
    • éboueurs
    • livreurs
    • hébergeurs web
    • réseau téléphonique ou Internet

Bref, tout colosse a ses pieds en argile, et le vrai changement, c’est certain, n’est pas du tout pour maintenant !

  • Faire que l’État soit concrètement au service de son peuple et pas uniquement sur le plan des impôts perçus
  • Privilégier le bien-être et non les multinationales
  • Établir un fonctionnement gouvernemental flexible, et ne parler de crise que si changement il y a