Black Friday & Thanksgiving [Reconfinement, jour 29]

Coronavirus 2020 Quotidien

Hier c’était Thanksgiving, et aujourd’hui c’est le Black Friday. Retour sur deux phénomènes d’origine transatlantique.

Thanksgiving

Initialement une fête de remerciement pour la récolte de l’année écoulée, que l’on trouve en Allemagne, Suisse ou Japon, l’Action de Grâce est devenue en 1620 une célébration des Pères Pélerins pour remercier les Wampanoags de les avoir sauvé du scorbut en leur apprenant la pêche, la chasse et l’agriculture locaux. Ceci est la version officielle. Dans les faits, il se pourrait que l’Action de Grâce soit en fait la célébration du massacre des Pequots suite au meurtre supposé d’un marchand par l’un des membres de cette tribu en 1637, ou le début des guerres indiennes 1676.

Fait amusant, au XVIII° siècle, la célébration était davantage orientée sur le jeûne et la prière que l’abondance.

Ce n’est qu’en 1939 que sera décidé la date actuelle de Thanksgiving, à savoir le quatrième jeudi de Novembre.

Black Friday

Le Vendredi Noir n’a de noir que la couleur de l’encre sur un cahier comptable : situé le lendemain de Thanksgiving, il symbolise l’augmentation du chiffre d’affaires des magasins grâce aux achats pour Noël, et donc de sortir du « rouge », couleur de l’encre des chiffres négatifs.

Le phénomène a commencé en France vers 2013 pour prendre ses marques en 2016. Il devient un prélude aux soldes d’hiver, qui perdent de plus en plus d’adeptes.

Le Black Friday a inspiré d’autres phénomènes de stimulation de ventes :

  • le Cyber Monday, dédié à la high-tech et qui suit le Black Friday
  • les French Days, qui ont lieu fin mars

Selon certaines analyses, il semblerait que de nombreuses réductions soient faussées : en effet, il est fréquent de gonfler les prix (par exemple : 500€ au lieu de 400€) et d’afficher une forte remise (amenant par exemple à 399€), faisant croire à une affaire et forçant de surcroît à la surconsommation. Des projets de loi visant à contrer ce phénomène sont en pourparlers.