JDR : Le temple d’Umaal, partie 3 [Reconfinement, jour 45]

Coronavirus 2020 Jeux de Rôle / Jeux de Société Quotidien

Jour 6

09h30

Après cette folle nuit, où tout le monde a pris cher, le réveil laisse un goût amer de victoire plus que mitigée. Ceux qui disposent de couvertures elfiques récupèrent plus rapidement que les autres. Mathias décide de réveiller tout le camp vers 9h30 pour mettre de l’ordre dans le carnage et partir à la recherche du bateau perdu. On peut résumer que la nuit fut très très courte…
– Y a-t-il un petit déjeuner ? » Demande Rachel la tête dans le…
– Bah, tu sais parler aux animaux ? Va chasser si tu as faim ! », répond sèchement Mathias
Tout le monde, dans son état de fatigue, met la main à la pâte pour aider à plier le camp et former la caravane.

12h00

Un léger repas et la route est prise en direction du point de débarquement officiel du bateau. Rachel demande aux écureuils s’ils connaissent le coin, mais elle ne comprend pas le patois des écureuils du Nord… la marche est longue, le moral des troupes est au plus bas. Gus tente d’en savoir plus auprès d’un volontaire. Dans les discussions, l’équipe apprend que trois soldats ont péri au combat. Un des soldats a perdu un œil, d’autres ont perdu un bras, une dizaine aimerait se faire porter pâle. Il semblerait que les assaillants soient de moins nombreux a chaque attaque.

15h00

La marche dure. Ananzi et Rachel voient au loin la proue et le mât d’un bateau qui dépasse de l’horizon, dans le lac. Ananzi alerte la garnison. Mathias pose le camp sur la plage, espérant qu’à marée basse le bateau soit davantage visible et accessible.  Rachel a pu demander aux poissons comment aisément atteindre la carcasse du navire, ces derniers l’ayant orientée vers une langue de sable.

16h30

Le camp est posé. Mathias va voir Ananzi, et conseille que l’équipe d’aventuriers instauré également des tours de garde, en favorisant les nyctalopes en pleine nuit. Il demande également a ce que les aventuriers partent en premier estimer le contenu de la cale du bateau en vue d’organiser le déchargement de la manière la plus efficace. Ruth se souvient que la marée basse est après 18h00 jusqu’à 19h30. Ainsi est posée la décision de partir inspecter dès 18h00. Ananzi et Rachel décident de faire une sieste. Ruth veille, remarquant la marée baisser et des bancs de sable apparaître. Gus fait l’état de son matériel. Ancelin va pêcher avec sa canne de fortune.

18h00

Ancelin n’a finalement rien péché.

La troupe prend la direction de l’épave, la marée ayant descendu et le bateau donnant de sa superbe malgré les évènements subis. Rachel va demander aux poissons si tout le monde peut passer tranquillement, et ils répondent « baïne ». Bien que personne ne comprend. Ruth demande à Vrochek la signification de ce mot, et il indique avec des gestes que les courants sont trop dangereux pour y aller.

19h30

Après un bivouac, la troupe est parée à affronter l’inconnu. L’eau est évacuée, laissant émerger un petit sentier, bien que l’on ne soit pas encore à pleine marée basse.

Après une dizaine de minutes de marche, tous voient un navire d’une bonne cinquantaine de mètres, avec deux mats dont un couché, et échoué sur un banc de sable, la poupe encore immergée. Plus s’ils se rapprochent, plus ils constatent les rochers. Sur les côtés, des canons sont sortis, et une échelle en corde traîne du pont principal vers le sol.

Ananzi, avant de monter par la corde, constaté que le cordage semble solide mais fragilisé par la mer. Ancelin est désigné volontaire pour grimper la corde. Il arrive sur le pont, remarque plusieurs canons, une immense grille au milieu du pont, deux portes et quatre escaliers sur la poupe et la proue. Ancelin ouvre la porte du local en proue et entre dans une pièce sombre, sentant le moisi, dans un état digne d’un cambriolage. Il trouve la trappe qui mène aux cabines, cachée par des meubles fracassés. Il débarrasse l’accès, Louvre et descend.

Rachel, de son impatience légendaire, le suit quelques minutes plus tard. Ruth voit que la coque est abîmée, algues et conques ayant élu domicile. Gus monte après que Rachel ait atteint le pont, pour ne pas surcharger la corde. Ancelin ne voit rien dans les cabines. Rachel entre dans la salle de la proue, là où est entré Ancelin. Gus prend la porte de la poupe, entre, et estime par la richesse d’ameublement et de décoration qu’il arrive dans la salle du capitaine. Il cherche un document qui pourrait les éclairer sur ce qui aurait pu arriver, et tombe enfin sur le livre de bord du mage Salvarion, le clone d’Assassin’s Creed : le pillage du temple, le massacre du village, et la référence a une statuette qui est cachée dans la cabine. Il l’embarque.

Ancelin, dans l’obscurité juste coupée de Rais de lumières, passe delà des tonneaux et trouve les lits des marins. Au fond de la cabine, une porte mène vers un bureau, une autre vers une chambre et deux escaliers mènent à l’étage en-dessous. Il entre dans la chambre.

Rachel descend et interpellé Ancelin pour savoir s’il a trouvé quelque chose d’intéressant. Ruth reste à surveiller les environs. Malou monte la corde. Ananzi tente de nager pour faire le tour de la carcasse par la voie maritime, pour trouver d’autres accès. Il longe un moment à pied, et avant de contourner la poupe, plonge et ne repère aucun piège. La transparence de l’eau laisse entrevoir Un énorme trou au fond de la poupe, Ananzi franchit le trou et sent quelques choses qui lui frôlent la jambe… Et le tire vers le fond ! Il sort ses épées, le frappe, une des épées s’enfonce dans cette chose, qui se contracte, et Ananzi se sent jeté hors de l’eau et une pierre dans une catapulte ! Car sur est la chute, Ananzi douille a l’atterrissage, en se prenant le fond de la cale en pleine poire, qui fait vibrer la structure ! Rachel crie pour demander ce qu’il se passe, Ruth voit le bateau bouger.

Ancelin continue de visiter la chambre. Au moment de la secousse, et toujours traumatisé de son écueil quelques semaines auparavant, monte en grandes enjambées et tombe sur Rachel qui tente de le calmer. Ils prennent tous deux l’escalier de droite, mais Ancelin ne reconnait pas les lieux. Gus se dirige vers la source du bruit courant. Il voit la porte ouverte et descend dans la cale. Malou, fraîchement montée sur le pont, remarque Gus sortir d’une pour aller vers l’autre, lui demander ce qu’il se passe et l’accompagne. Ruth s’inquiète du sort d’Ananzi.

Ananzi se réveille de son vol plané et voit moulte coffres. Il remarque deux tentacules fonçant dans sa direction, n’arrive pas à esquiver, et est attrapé par les pieds, jeté contre la porte de la salle, croise dans son élan Ancelin et Rachel, et finit dans les étals, inconscient.

Ruth, dans un élan de courage, monte la corde, atteint le pont, se dirige vers la proue et arrive dans la chambre. Gus et Malou arrivent dans la pièce, Gus aperçoit une lueur en bas d’un escalier et s’y engagent. Ancelin et Rachel, au spectacle du vol plané de Ananzi, se tient vers lui. Ils tentent de l’aider par leurs moyens, sachant qu’ils n’ont pas le don de premier soin. Ananzi se sont complètement partir, tout est noir, et apparaît au loin le visage de son père qui lui susurre « ce n’est pas encore l’heure », qui se réveille en sursaut ! Rachel et Ancelin sont rassurés, et bien que la bête soit encore proche, ils voient au loin trois tentacules approcher. Ils voient tous les coffres au fond de la pièce. Gus et Malou arrivent en bas, remarquent Rachel et Ancelin au chevet de Ananzi, et entendent du bruit au fond du couloir. Gus court vers le bruit, Malou rejoint Rachel et Ancelin, demandant ce qu’il vient de se passer.

Gus arrive à l’angle de la porte, et au moment de passer la tête, esquive non sans heurts une des tentacules pourpres, et sent sa tête attrapée par le tentacule et l’entraîner vers l’extérieur ! Rachel est témoin de la scène, sort sa hache. Ancelin, également témoin, s’arme de sa petite 3pee et suit Rachel dans son attaque. Gus se sent tiré de plus en plus, et le tentacule l’enserre de plus en plus. Ruth, arrivée à la capitainerie, court vers la pièce d’en face. Malou tente de lancer un poignard, touche une tentacule. Tu, dans une dernière mobilité, essaye d’attraper une flèche, la plante a plusieurs reprises dans le tentacule, mais ne parvient pas à transpercer la peau. Rachel assène un coup de hache, en vain. Le tentacule autour de Gus continue de serrer. Ananzi, fraîchement ressuscité, prend une potion de soin majeur et se sent revivre a minima.

Ruth descend l’escalier, et arrive au niveau des copains. Gus crie au secours en continuant de planter sa flèche, et parvient enfin à transpercer la cuirasse. Malgré ce succès sommaire, le serrage augmente et ses épaules sont brisées. Ananzi prend ses deux épées, l’une d’elle l’écorché et lui coupe une ventouse. Ancelin, toujours armé de sa petite épée, assène un coup qui n’a aucun impact. Gus continue à déguster sévère.  Ananzi réitère son attaque double, provoquant une entaille. Ruth armé son arbalète. Malou lance son couteau sur une des entailles provoquée par Ananzi, mais ne blessé pas davantage. Rachel, dans un élan mal maîtrisé, manque le tentacule, lâche son armé, et parvient à se blesser avec le manche ! Gus est au bord de l’agonie, mais dans sa malchance, la flèche qu’il a dégainé est empoisonnée : la pression est moindre mais il sent que malgré tout il est tiré vers l’eau. Ananzi frappe d’un coup avec ses deux épées, une des épées se plante profondément dans le tentacule et l’autre rebondit et beigne l’œil droit de Rachel. Le tentacule s’ouvre et libère Gus ! Ruth tire son carreau et manque le tentacule qui est en train de se rétracter. Rachel tire Gus par les pieds, qui souffre le martyre. Ananzi tente un soin sur Gus, qui lui remet les épaules en place.

21h30

Après cette péripétie tentaculaire, tous prennent l’initiative de remonter sur le pont et de quitter le navire avant que la marée ne soit trop haute. Malou prête une torche pour remonter.

Une fois le rapport énoncé a Mathias, celui-ci propose de remonter une expédition dès le lendemain, plus renforcée. La nuit est profonde et tous récupèrent leur énergie.

Jour 7

07h00

Le réveil est pire que le précédent ! Tous prennent l’initiative de se rendre à l’infirmerie. Le médecin prépare ses potions de soin depuis la veille au soir, se retourne vers l’équipe et fournit une potion de soin majeur à tous, qui ressent une force et une chaleur bienvenue ! Ruth demande si c’est possible d’avoir une fiole pour retourner au bateau, il affirme que tout le monde en aura pour retourner au bateau. « Vous devriez aller voir Mathias pour préparer la mission. » Le medecin remarque la bague sur la main de Ruth, en lui demandant si elle savait ce que c’était. Il lui explique qu’elle permet d’envoyer un éclair puissant vers l’ennemi, à condition de viser correctement.

Les aventuriers vont rejoindre Mathias, Rachel tente de convaincre Vrochek pour les accompagner, il accepte par compassion. Dans la grand tente, Mathias est entouré de cinq guerriers. Il lève les yeux à l’entrée de l’équipe, et fait le point sur leur entrain et leur motivation. « Je viens avec vous. » La troupe sort pour retourner dans la tente du médecin pour faire le plein de doses. « N’hésitez pas à prendre les potions quand nécessaire, vous en aurez quatre chacun. Si l’un de vous se fait attraper par un tentacule, les autres priorisent le secours de l’attrapé. Gus, privilégiez vos flèches empoisonnées. Les autres, vous pouvez utiliser le poison de tarentule de Gus pour imprégner vos flèches et le tranchant de vos lames. » Tous s’y emploient.

08h30

Le commando suicide part vers l’épave, armé jusqu’aux dents. Au devant de la langue de sable, Rachel tente de communiquer avec le kraken, mais aucune âme poulpesque ne répond. L’eau est calme. Le soleil se lève dans leur dos, mettant en lumière le squelette en bois qui gît hors de l’eau. Ananzi, Ruth et Malou remarquent quelques bulles derrière la poupe. Rachel fend la coque avec sa hache. Malou et Ruth s’avancent doucement vers l’arrière du navire. Gus prend ses précautions et armé son arc. Ananzi et Ruth voient des tentacules qui se déploient et vient pour les entourer ! Ruth armé sa bague de lumière bleue avant de se faire serrer. Un tentacule s’abat juste à côté de Malou. Un troisième tentacule frôle Ananzi et chope un garde, qui le broie instantanément.

Ananzi attaque aux épées le tentacule meurtrier, qui avait été blessé de la veille. Le tentacule plus fortement blessé rentre dans l’eau. Ruth attaque a la lumière bleue, qui illumine tout le bateau, le tentacule brûle, vole dans les airs et libère Ruth. Malou souffre un peu d’éblouissement. Gus vise le tentacule qui reste émergé, manque. Vrochek attaque avec son sabre du coup le plus violent qu’il puisse mettre, mais manque le tentacule et frappe dans le sable.

Les gardes lourdement armés arrivent dans la bataille. Plus aucun tentacule n’est apparent. Rachel continue d’ouvrir la coque. Ananzi  et Ruth se rapprochent du garde mort pour récupérer armés et potions, et son médaillon en guise de lui rendre hommage posthume. Gus encoche une flèche et propose a Ruth de charger une nouvelle charge d’éclair bleu.

Trois tentacules surgissent derrière Gus, l’un d’eux l’enroule. Malou et Ruth se retournent et voient la scène, entraînant Gus dans l’eau. Malou lance un poignard, rebondit. Ruth tire son éclair bleu, et coupe le tentacule, laissant choir Gus sur le sable. Malou court pour voir si Gus va bien. Rachel continue jusqu’à ouvrir une brèche dans la coque. Vrochek court et tombe dans le sable. Ancelin se rue sur une des tentacules en train de se rétracter, sa dague à la main, son coup rebondit. Mathias manque son attaque sur l’autre tentacule.

Ananzi aperçoit dans l’eau des remous . Ruth armé à nouveau sa bague. Malou se saisit de sa dague de Durandil. Gus rejoint le groupe, ayant un peu assez d’être le jouet préféré du poulpe. Ruth propose de se séparer en deux groupes, un pour aller chercher les coffres, un pour distraire l’animal avec les canons. Malou remarque du coin de l’œil les tentacules revenir, esquive l’une d’elles et Ananzi se fait frapper et éjecter. Un des gardes se fait également attraper, broyer et jeter contre le bateau, toujours vivant. Ananzi se relève, empoigne le garde blessé et le traîne dans le bateau. Ruth se jette sur un tentacule, frappe et brûle le tentacule déjà brûlé, qui se contracte et rentre dans l’eau. Malou attaque, enfonce sa dague, blessé légèrement. Gus hèle a l’équipe « Les canons ! » Pour les inciter à monter et tirer. Rachel plante sa hache et coupe une bonne partie du tentacule. Ancelin monte sur le pont. Du haut, il voit le poulpe en entier, a qui il reste trois tentacules. Ruth, Gus et Malou courent vers la corde pour monter sur le pont.

Ananzi soigne le garde avec une de ses potions ; son armure est délabrée, Ananzi la lui retire. Il remarque qu’ils sont dans les dortoirs avec les gros tonneaux. Mathias et ses gardes fouillent et trouvent un petit bidon de poudre à canon. Ruth demande à Ancelin où trouver des boulets, il descend à la cale avec Gus pour porter un ou deux boulets. Ruth crie pour savoir si de la poudre a été trouvée, Ananzi répond à haute voix qu’il arrive avec. Gus et Ancelin trouvent deux boulets, les remontent. Mais Malou trébuche et un tentacule la chope et la jette au fond de la cale. Ils parviennent à remonter avec leur boulet. Gus et Ruth les accueillent. Ananzi est là avec son tonnelet de poudre. Ils préparent dans deux canons la poudre et les boulets. Gus fait le gué. Rachel tente d’attirer le monstre. Malou allume une torche pour avoir un feu a disposition. Ruth voit le poulpe qui avance doucement en direction de Rachel. Gus alerte Rachel qui recule du rivage jusqu’à la moitié du banc de sable. Le poulpe sort de l’eau ses tentacules restants, blesse Rachel, la projette et l’assomme, qui contre-attaque un peu sonnée. Les deux canons tirent en direction de la bête, les boulets volent vers la mer, le percutent, entrent dans son corps, souffre à mort, et deux de ses tentacules sont arrachées dans son agonie. Il file vers le large à toute vitesse. Rachel lui coupe son dernier tentacule qui, de douleur, s’effondre sur place. Elle court vers lui et l’achève.

Mathias et sa troupe amoindrie d’un soldat vient les féliciter et les invite à aller se reposer et d’informer le camp de la situation. Gus informe Mathias du contenu du journal de bord. Une fois au camp, une équipe se prépare à ramener morts, blessés et coffres. La marée n’aidant pas, la récupération prend cinq jours. Gus participe à la fouille approfondie pour retrouver la statuette mentionnée dans le journal, trouve différentes boîtes et coffres mais pas la statuette ; il embarque les coffres, et une fois au camp, les ouvre et découvre parmi divers objets de valeur un sceptre en bois, des parchemins, des habits de luxe. Rachel file un coup de main entre deux sessions de chasse à l’écureuil, mais ne trouve rien de probant ; elle prend plaisir à essayer les robes du mage, mais ce dernier est bien plus gringalet qu’elle. Ruth commence la lecture de son livre « savoir frapper là où ça fait mal », pour améliorer le combat au corps à corps. Malou aide à sa hauteur à décharger des affaires.

Gus présente les objets de valeur qu’il ne reconnaît pas à Mathias ; il sollicite l’aide de Malou et Ruth pour ouvrir le coffre, et un velours rouge tapissant l’intérieur met en évidence une statuette bleu luisant, qui représente une créature mi-femme mi-serpent, et sur son socle un texte dans une langue inconnue. Malou sent une magie émaner d’elle. Serait-ce la fameuse statuette mentionnée dans le journal ? Les aventuriers décident de garder secret la découverte pour eux, Gus se chargeant de le cacher dans les bâts des chevaux.
– Il est temps de rentrer au camp fortifié et de retrouver Yuri Meïnistov. », prévient Mathias.
– Et le mage ? », demande Rachel.
– De ce que vous m’avez dit, ce sont probablement les barbares du sud qui l’ont enlevé. On s’en occupera une fois Yuri informé. »

Vrochek quittera le groupe au moment de passer près de son village. Le groupe d’aventuriers l’accompagne pour savoir s’ils ont des infos sur les brigands du sud et la statuette, en restant à l’écart du village. Tous connaissent le temple d’Umaal, rempli de choses précieuses, très protégé. Les histoires concordent avec celles des militaires. Quant aux barbares du Sud, ils sont du froid marais, amateurs de magie ; pas de lien hormis des bastons.

Plusieurs questions se posent :

  • Quel intérêt de retourner au camp, étant donné qu’ils ont tout le matériel ?
  • Y a-t-il un intérêt à aller au temple ?
  • Y a-t-il un intérêt à sauver le mage ?
  • Est-ce que les picotements ressentis par Rachel, Ruth et Malou sont dus à la statuette, et donc quel est l’intérêt de la conserver ?
  • Est-ce que la statuette est en lien direct avec l’attaque du kraken ?
  • Ne serait-il pas moins risqué d’aller passer des vacances sur l’île du lac où volaient des dragons ?

Rachel propose d’enterrer sous un arbre la statuette, bien que là où ils sont c’est difficile, avant d’aller libérer le mage. Gus évoqué l’idée de l’enterrer avant de rentrer au camp. Les avis sont très divergents sur la suite de la mission.