StopCovid

Coronavirus 2020 Quotidien

Ah la la, que le monde tourne définitivement pas rond… Après les plans de relance économiques pour des secteurs industriels comme l’automobile, v’la-t’y pas qu’on nous propose une application pour le suivi des gens que l’on croise et nous alerter si l’on a côtoyé un infecté ! Elle n’est pas encore lancée qu’il y a une page monumentale sur Wikipédia ! Alors, de quoi ça s’agit-il ?

Un nouveau mode d’espionnage et de traçage ?

A première vue, dès qu’on dit « on est en mesure de vous dire qu’une personne que vous avez croisée est infectée », on se rapproche de 1984 et autres œuvres dystopiques. Mais voyons comment c’est sensé fonctionner :

  1. (je suppose que) l’appli vous authentifie avec un ID unique, indépendant de votre nom, basé sur l’installation sur votre smartphone, et de l’enregistrer dans une base gouvernementale, ainsi que l’état de santé (positif ou négatif)
  2. l’appli doit être lancée en permanence, et le Bluetooth activé, pour détecter les autres smartphones possédant l’application
  3. un contact à moins d’1 mètre et pendant plus de 15 minutes est nécessaire pour valider une « proximité » et l’enregistrer dans sa petite base de « contacts » (je ne sais pas si l’appli alerte en cas de dépassement de durée d’exposition)
  4. l’application demande régulièrement si un des contacts a été déclaré positif

Le souci de l’informatisation excessive, est la crainte du regroupement de données permettant au final d’authentifier avec un degré de certitude élevé une personne à partir de données non nominatives. Ces données non nominatives sont extrêmement nombreuses :

  • adresse IP de l’appareil
  • version de système d’exploitation, d’application ou de navigateur
  • fournisseur d’accès
  • date et heure d’accès à un service
  • cookies, sites visités
  • triangulation des relais téléphoniques (géolocalisation approximative)
  • interopérabilité de services (communication entre applications, comptes ayant la même adresse e-mail…)

On peut rajouter que l’on sait quel utilisateur l’aura téléchargée depuis le Store Apple ou Android, et l’aura activée au moins une fois. Cela n’indiquera pas quand la personne l’utilisera.

Les limites du dispositif

  1. tout le monde n’a pas un smartphone
  2. tout le monde ne va pas vouloir l’installer
  3. l’appli ne fonctionne pas sur certains appareils qui mettent en veille les applications en arrière-plan en vue d’économiser de la batterie
  4. l’appli ne fonctionne pas sans Bluetooth
  5. elle ne fonctionne qu’entre personnes ayant accepté tous les points ci-dessus, et étant dans le même pays (il y a aussi des équivalents dans d’autres pays)
  6. seules les personnes symptomatiques sont contrôlées
  7. il est possible de se déclarer positif alors qu’on est sain (faux positif), comme il est possible de ne pas se déclarer positif (faux négatif)
  8. votre ID risque de disparaître, ainsi que l’historique des « contacts », si vous devez changer de téléphone

Conclusion

Le devoir de citoyen est un concept mal compris par la population française et abusé par le gouvernement pour se déresponsabiliser. Cette application ne confère aucune autonomie et n’apportera pas la prévention espérée, voire augmentera le sentiment d’insécurité et d’intrusion dans la vie privée.

Perso, je n’installerai pas l’application.