Les biais de raisonnement [Terconfinement, jour 14]

Coronavirus 2020 Quotidien Vie intérieure / Pensées

Depuis quelques jours, j’ai une connaissance qui me harcèle pour que je l’aide financièrement afin de payer des frais hospitaliers. Ce que je trouve intéressant, et qui fait l’objet de cet article, ce sont les biais de raisonnement. Exemple d’échange :

  • J’ai besoin de X €
  • Je ne peux pas.
  • Tu ne veux pas ?
  • Non, je n’ai pas cette somme.
  • Donc t’es un avare !

Dans un autre style :

  • J’ai essayé de retirer 20 €, ça ne passe pas (je ne l’ai pas fait, en vérité)…
  • Essaye 100 €, ça passera !

Qu’est-ce que ça cache ?

Certains états d’esprit font fi de toute logique et sont incapables d’intégrer la moindre information qui va en contradiction avec eux. Souvent, ce sont des états de colère, tristesse ou désespoir (qui est un mélange de tout). Dans ces états, on peut ajouter le sentiment d’injustice, d’abandon, de rejet, d’humiliation, de trahison (les 5 blessures de l’âme qui ressurgissent), de persécution, d’incompréhension, et d’autres choses du même acabit. La seule certitude pour l’interlocuteur, c’est qu’aucun discours rationnel ou expérientiel ne permet de faire changer la perception.

Dans cet état d’esprit, les besoins exprimés sont secondaires aux véritables sources du mal-être, et ne pas y répondre peut entraîner des réactions disproportionnées (voir le film A la folie… pas du tout, avec Audrey Tautou, qui, convaincue qu’une rose reçue d’un inconnu était une déclaration d’amour, va le harceler et menacer ses proches). Il y a peu de moyens de s’en prémunir, surtout si des menaces sont réelles envers sa propre personne.

Et pour mon histoire ?

J’ai déposé ce matin une plainte contre cette personne pour harcèlement et menaces sur ma vie privée. Je la valide demain au commissariat. J’ai également fait une déclaration sur le site Cybermalveillance  ainsi que sur SOS Arnaque Webcam.

Je n’ai aucune idée de la véracité de ses propos, si sa sœur est effectivement hospitalisée ou pas. Je pense que seules ses menaces sont sérieuses.

Et oui, j’ai un don pour les attirer…


[MAJ du 17/04/2021 08:35] Je reviens du commissariat. L’agent est d’une conciliation totalement inexistante et m’a clairement fait comprendre qu’il ne fera rien et que ce sera classé sans suite, convaincu que « c’est du pipeau ». J’ai fait une déclaration sur ses conseils sur le site PHAROS, mais je ne pouvais cocher qu’une case entre :

  • Pédophilie et corruption de mineur sur Internet
  • Injure ou diffamation
  • Escroquerie

J’ai pris le premier.