Umanis

Développeur Le travail Vie intérieure / Pensées

Suis-je désespéré à ce point pour cumuler en une seule journée deux choses que j’ai dit que je ne (re)ferai jamais : passer un entretien d’embauche en informatique, et à Paris ? Si le monde était aussi binaire que cela, et cela a été le cas me concernant, je serais dans la contradiction la plus totale. J’ai décidé d’aller passer cet entretien car le seul compromis pour que j’accepte de retravailler dans l’informatique serait en tant que chef de projet, et c’est dans cette optique que je vais passer l’entretien. Après, et bien que le siège d’Umanis se situe sur Paris, il y a suffisamment d’agences pour ne pas rester dans la capitale.

Cependant, je reste un tantinet sceptique, car Umanis est spécialisée dans le Big Data, à savoir le traitement de données massives (Deep Learning, analyses temps réel…), et je ne sais pas quelle est la place du PHP là-dedans (je vois principalement du Java ou du .NET dans les offres du site, qui sont les langages les mieux adaptés).

Quelque part, je me remets dans la même position qu’à Cherbourg : une situation de transition (encore une) dans l’attente d’une période plus propice au recrutement des contrats de professionnalisation, à savoir janvier-février. Pour pousser la pensée plus loin, j’ai un peu le sentiment que ma vie se résume à des transitions et qu’il y a toujours quelque chose pour contrer mes projets, un peu comme si je demandais la lune, ou que mon karma opportuniste est vraiment trop fort.

Alors ?

Comme on pouvait s’y attendre, l’entretien fut plié en un quart d’heure ; rien de transcendant, c’est une ESN (anciennement SSII), et toutes fonctionnent de la même manière. La personne qui m’a reçu (au demeurant fort agréable au regard) m’a envoyé de quoi passer un test de compétences de programmation ou Coding Game (une série de questions en culture générale ou des bouts de code à programmer dans un langage donné, ici le PHP, dans un temps limité), auquel j’ai répondu dans un café de Clichy, en attendant qu’une amie finisse son travail pour aller boire un verre quelque part.

Pendant que j’attendais mon amie, j’ai reçu 2 appels de responsables de projets Umanis, me proposant des postes de développeur. Il n’est pas aisé de faire comprendre que je souhaite davantage développer le relationnel client et l’analyse de projet (MOA) que le développement (MOE), mais ils gardent mes coordonnées « au cas où ». Il semblerait qu’un projet chez Orange pourrait amener 40% d’analyse pour 60% de code… Hmmm, c’est tâtant…

Dans tous les cas, je vous recommande la planche Fringale
de chez Polette, bd Victor Hugo à Clichy,
avec une Chouffe à la pression !


Bon, et se réveiller avec cette vue, une tasse de thé et en excellente compagnie, ça vaut le coup !