Vacances, chapitre 4 : que d’émotions !

Lieux Paysages Rencontres Sorties

9 jours des plus intenses, tant sur le plan routier que relationnel, et même émotionnel !

Le samedi a commencé en devant amener mon hôte à l’hôpital pour morsure canine. Bien qu’elle ne lui donne que des bonnes croquettes et de l’eau de source, elle devait également tenir compte du fait que sa langue (celle du chien, NDLR) passait souvent entre ses fesses… Bref, il n’y a pas que des bonnes bactéries ! Un peu de gaz hilarant, de désinfectant et de suture, et la voilà repartie comme neuve !

Le dimanche a continué dans la Chartreuse, entre exposition artistique sur le thème des Gardiennes de la Lune et décor ensoleillé… Mon ex-épouse était accompagnée d’amies à elle, son fils nous ayant également rejoint pour le repas de midi.

Je ferai une parenthèse sur le fait que les dessins et peintures de mon ex-épouses sont très librement inspirées (pour ne pas dire recopiées) de ce livre… Je ne sais pas si les autres artistes ont également fait du copier-coller d’autres œuvres…?

Le soir, rencontre d’une cliente artiste-sculptrice, pour un rafraîchissement et un échange très riche. Puis soirée sur Romans, à la découverte d’un café-jeux en centre-ville.

Le lundi, visite impromptue chez un client-ami, comme la majorité de mes clients, sur Tournon (avec évidemment un dépannage à la clé), et une bonne session musicale au piano avec son épouse, avant de finir sur Valence, avec un magnifique repas malgache. Mon hôte valentinois m’a même refait le plein d’essence, en remerciement des services que je lui rends pour son école.

Le mardi, descente directe sur Venelles, et je déconseille vivement de laisser cocher la case Chemin non pavé sur le logiciel GPS Here WeGo, car il envoie sur des routes inexistantes ! D’une manière générale, il est bien plus optimisé pour les trajets urbains… Puis nuitée à Valbonne. J’ai visité le coeur de ce village la nuit, et c’est très sympathique, mais trop touristique…

Du mercredi au samedi matin, au vu des désistements ouest-sudistes, séjour cotignacéen, une bonne pause dans le périple malgré les fortes chaleurs… Cela m’a permis de faire quelques dépannages, regarder des films et rattraper mon retard nippo-animationnel ! Le petit coin de paradis s’urbanise au grand dam des autochtones, une immense maison en bois sur fondation de béton venant polluer autant la vue que le silence !

Le samedi midi, retrouvailles sur Dieulefit après 10 années avec la fille de la sœur de la femme du fils de la femme d’un demi-cousin à ma grand-mère, avec un déjeuner-concert improvisé par le fils caché de Johnny et des Gipsy Kings ! et couscous royal aux légumes maison avant la nuit près de Montélimar.

Le dimanche, soin énergétique avant de finir le périple au point de départ. Le soin a révélé ce que je savais déjà, concernant mon problème d’amour-propre et mon besoin de contrôle… La route est encore longue ! Arrivée sous la pluie, en ayant oublié ma casquette sur Montélimar…

Que retenir ?

  1. qu’une semaine, c’est le temps moyen à consacrer à chacun !
  2. qu’au final, j’ai beaucoup de connaissances, mais très peu d’amis, et je pense qu’il y a un amalgame dans ma relation (et la leur envers moi) sur ce point
  3. que goûter et ramener les spécialités locales, c’est un sacré budget !