Vivre sans compte bancaire ?

Le JEU Projet

Dans la continuité de mes réflexions sur comment le monde tourne (pas rond, mais ce n’est pas un scoop), je me demande, afin de ne plus reproduire les erreurs du passé et dépendre d’un système incitant à la délinquance financière, à se passer des banques.

J’ai mené quelques investigations, et j’avoue que cela n’est pas si simple qu’il y paraît. En effet, on rencontre 2 contraintes majeures :

  • ceux qui ont des limitations légales
  • ceux qui n’autorisent pas les versements/prélèvements autrement que via le système bancaire

Limitations légales

Les salaires ne peuvent être versés en liquide au-delà de 1500€ nets/mois.

Les factures ne peuvent être réglées en espèces au-delà de 1000 € (et 15000 si la fiscalité est hors France), à l’exception des voitures et des maisons.

Banque obligatoire

Les prestations sociales nécessitent un compte bancaire, mais autorisent l’usage du compte d’un tiers.

De nombreux services en ligne n’acceptent pas les paiements à la livraison. Les abonnements (journaux, téléphone, EDF…) s’en trouvent compliqués. L’expansion de la dématérialisation des services n’aide en rien le fait de pouvoir se passer d’un compte bancaire.

Avec Nickel, il est également possible de disposer d’un compte avec une CB, mais avec les contraintes que cela peut engendrer.

Les paiements alternatifs

Les tickets restaurant permettent de faire une partie de ses courses en grande surface, comme :

  • traiteur, plats préparés, épicerie, légumes surgelés
  • pizzas, sandwichs, charcuterie, pain de mie
  • fruits, légumes, conserves
  • boissons sans alcool
  • certains laitages

Certaines monnaies locales alternatives sont acceptées et échangées contre des euros.

Enfin, des services comme le troc, le SEL et le JEU, peuvent offrir des alternatives communautaires convaincantes, mais aussi avec des limites liées à la nécessité d’entretenir un véhicule par exemple.