Weekend parisien, jour 2

Rencontres Sorties

9h, lever, un peu mal au crane… Je plie mes affaires et quitte la chambre, sans croiser personne (je reproche aux AirBnB ce manque de relationnel).

10h. J’ai rendez-vous à midi place de l’Opéra. Je reprends rapidement mes habitudes à déambuler dans le métro, et malgré le stress omniprésent de ses occupants qui, même à 7h du matin, se ruent dedans comme si c’était le dernier de la journée, je considère ce moyen de transport comme un des plus reposants :

  • les correspondances sont gratuites
  • on a toujours moyen de faire demi-tour si on loupe un arrêt, et ce gratuitement

Oui, ne pas soucier d’une contrainte financière allège l’esprit.

Petit fait amusant : les mêmes annonces ne sont pas énoncées dans les mêmes langues selon les lignes : français, anglais (sur toutes), allemand, japonais, italien, espagnol ou chinois, c’est selon !

Je regarde pour prendre un chocolat chaud au Café de la Paix, et me dis que 10€ c’est proportionnel à la rue du même nom au Monopoly ! Donc je me rabats sur le Grand Café Capucins.

Mon seul rendez-vous de la journée (les autres ne répondant pas ou ayant prévu des trucs de longue date sans me le dire) m’y rejoint. Formateur en victimologie et gestion de crise, client et ami, nous avons énormément discuté autour d’un excellent repas sur la comm’ autour de sa société de prévention des risques, et il y a du boulot !

Dans le métro, je tombe sur cette publicité sur la réforme des lycées à la station Rue du Bac (un peu floue)…

16h, je retrouve la jumelle et son ami sur le Trocadéro. Quelques photos avec la tour Eiffel avant qu’ils n’aillent visiter le musée Guimet (je ne peux y entrer avec tous mes sacs…). Je les attends dans un café, puis direction le bal trad ! Innocemment, j’ai donné 2 € pour le café, et il s’avère que ce n’était pas assez…

Au moment de prendre le RER C direction Versailles, nous fûmes alertés par une annonce au premier abord anodine :

La personne ayant oublié son sac dans la rame est priée de le récupérer rapidement…

Pour entendre 5 minutes plus tard :

Nous demandons aux personnes présentes dans la gare de bien vouloir évacuer les lieux…

Tintin pour le bal ! Alors que faire de la soirée ? Eh ben pourquoi ne pas voir Montmartre ? Sur le chemin pour reprendre le métro, nous nous sommes arrêtés a la Maison de la Culture du Japon où il y avait une exposition sur le rapprochement entre l’art japonais et l’art africain.

Et puis Montmartre, ses chevaux, ses cadenas et sa vue imprenable… Et quelques arts de rue sur le chemin…

Retour par Pigalle, avec une bière au Brussels Beer Project, avant de finir dans les bras de Morphée… Le jour de mon anniversaire !

Ma jumelle n’a rien trouvé de mieux que de me chanter Joyeux Anniversaire dans le métro !!!