Promenade aux Cordeliers [Confinement, jour 38]

Châteauroux Coronavirus 2020 Paysages Quotidien Sorties

Avant-hier, en fin d’après-midi, on a fait un petit tour avec cette amie venue de loin. On en a profité pour aller aux Cordeliers, et bien que Belle-Isle soit fermé, le jardin de l’ancienne abbaye est toujours accessible.

La tradition rapporte que Guillaume Ier de Chauvigny, rentrant de croisade, ramena d’Italie, un proche de saint François d’Assise, frère Bonencontre.Ce dernier aurait fondé en 1214, à Châteauroux, un couvent de religieux mendiants que l’on appelait cordeliers ou Frères mineurs. Nous savons de source sûre que l’établissement existait en 1250, qu’il prospéra très vite et compta jusqu’à 50 frères au XVe siècle. Au XVIe siècle, les protestants incendièrent les bâtiments et la Révolution acheva la ruine du couvent. L’édifice connut alors des fortunes diverses avant d’être restauré dans les années 1975-1978. En contrebas, les jardins en terrasse furent réaménagés et inaugurés en 1980. Le couvent des Cordeliers (M.H.) offre un exemple caractéristique d’architecture franciscaine du XIIIe siècle : l’église, dépouillée et austère, dotée d’un très beau portail, s’inscrit dans la lignée des constructions mendiantes ; elle forme avec les bâtiments conventuels un ensemble du XIIIe siècle unique en France. Si une grande partie des vitraux déposés en 1876 a disparu, la rose du Jugement dernier (XIIIe) a retrouvé sa place dans le chœur après bien des péripéties.
Source

Le temps gris donne des clichés désaturés.

Aujourd’hui, boulot, lessive et quelques courses. On va expérimenter des recettes !