Test high-tech : le Xiaomi Mi Folding Electric Bike

High tech

J’ai profité d’un rabais de 50% et d’une aide de la ville de Châteauroux pour m’offrir un vélo à assistance électrique pliable : le Xiaomi Mi Folding Electric Bike. Petit tour de la bête.

De 999 à 299 €

Commençons tout de go : l’intérêt numéro 1 était financier. Comme c’est un modèle sorti il y a un an, son prix a été divisé par deux pour les soldes (et est d’ailleurs toujours à ce prix au moment de rédiger cet article). Les autres arguments sont :

  • Que cela me sera fort utile pour des courts déplacements ou des promenades avec le camion
  • Que le pourrais essayer d’aller à vélo au boulot les jours de beau temps

Les joies de la livraison

Ainsi, la commande depuis le site Cdiscount (le premier à faire cette offre et qui propose toujours le paiement 4x) a choisi une livraison dans un point relai peu commun : une entreprise de logistique. Soit. Comme une des colocataires bosse juste à côté, et en voiture, je lui ai proposé d’aller le chercher, moyennant restaurant (quand on pourra y retourner sans trop de contrainte). Et là, le truc de fou : autant l’entreprise est ouverte jusqu’à 19h30, autant la récupération des paquets Cdiscount (et spécifiquement eux) n’est possible qu’à des plages bien plus restreintes ! Heureusement, cela collait sur les horaires du matin, et elle a pu le récupérer dès le lendemain.

Le montage

Le vélo était livré dans un grand carton, avec tous les éléments et les outils (une clé et une alène), une notice en 8 langues. L’assemblage est assez aisé car il était déjà déplié :

  1. L’insertion de la selle se fait en desserrant les 2 attaches, l’autre étant sous le cadre, peu visible
  2. Le guidon est à hauteur fixe, son inclinaison est réglable avec la clé alène
  3. Les pédales se serrent avec la clé
  4. Les pneus doivent être gonflés…

La béquille est un plus, et semblait absente des premières versions…

Le pliage

Pour plier :

  1. Retirer intégralement la selle
  2. Plier la roue arrière vers la roue avant, les deux se joignant avec un aimant
  3. remettre la selle à fond, faisant office de pied
  4. plier le guidon près de la roue avant

A l’usage

La recharge est rapide, moins de deux heures pour 100% de charge.

La bête pèse près de 15 kg, ce qui n’est pas beaucoup sauf si vous habitez au 7ème étage sans ascenseur et que vous n’avez pas de local à vélo…Le transporter plié peut s’avérer compliqué, d’une part parce que les deux roues ne sont jointes que par deux petits aimants, et le moindre choc peut les désolidariser ; d’autre part car tout le poids est au niveau des roues, et il faut donc le saisir par le support de selle, ce qui ne facilite pas sa pose la tête en bas…

L’assistance est excellente, et en mode 3, on atteint les 25 km/h en quelques secondes sans effort ! Il est donné pour 45 km d’autonomie, on verra à l’usage.

Pour la lumière, c’est une fois le compteur allumé, il faut presser sur le bouton du haut ou du bas pendant 2 secondes pour allumer/étendre les phares ! Pas intuitif et mal documenté, surtout que cela implique de désactiver l’assistance pour allumer ou étendre les feux. Pas top. j’en étais même à penser qu’il faille le faire avec l’appli Mi Home depuis son téléphone !!!

Enfin, j’ai acheté un antivol en U avec support, et les lanières de celui-ci sont trop petites pour les fixer autour du cadre principal ; j’ai donc opté pour une fixation sur le support du guidon, de manière à ne pas gêner le pliage.

A mon avis, il manque quand même un dispositif de sécurité pour ne pas se faire voler la selle, genre un trou où faire passer une chaine ou mettre un cadenas.