Une atteinte aux libertés ?

Coronavirus 2020 Vie intérieure / Pensées

Hier soir, notre Président de la République Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures en vue de gérer tant mal que bien l’épidémie croissante de CoViD-19, dont le variant Delta, plus virulent, prend la place de la première souche dans le nez de la population.

En résumé : dès août, le pass sanitaire sera obligatoire si l’on souhaite se rendre dans un café, un restaurant, un cinéma ou un commerce, ou utiliser le train sur de longues distances. Celui-ci sera proposé aux bi-vaccinés ou aux mono-vaccinés ayant déjà contracté la maladie avant. Cela remet en question le discours de novembre 2020 du même Président indiquant que le vaccin ne sera jamais une obligation.

Privations

Ainsi, le principe de liberté individuelle se retrouve altéré par :

  • la privation de choisir ou non la vaccination
  • la privation de choisir quelle vaccination (à 1, 2 ou 3 injections)
  • la privation d’accès aux commerces si l’on souhaite ne pas se faire vacciner
  • la privation d’accès aux transports collectifs si l’on souhaite ne pas se faire vacciner

On peut rajouter les réticences de la population à vouloir se faire vacciner, d’une part à cause des métaux lourds faisant office d’adjuvant, d’autre part à cause des effets secondaires méconnus des vaccins, notamment ceux par ARN messagers, sur le long terme, et enfin sur le fait qu’il faudra certainement une vaccination régulière selon les futures mutations.

La question à se poser est la suivante :

Pourra-t-on vivre sans commerce ni vaccin ?

A moins de vivre en autonomie avec son potager, cela risque de compliquer les choses…